ByUs Media

L'invisible rendu visible

Toni Morrison : “j’écris pour les noirs, je n’ai pas à m’en excuser”

Toni Morrison : “j’écris pour les noirs, je n’ai pas à m’en excuser”

« J’ai passé ma vie entière à essayer de faire en sorte que le paradigme occidental ne soit dominant dans aucun de mes livres »

Toni Morrison qui fêtait son 85ème anniversaire en février dernier, a toujours souhaité mettre son immense talent au service de la “Négritude”. En effet, l’écrivaine afro-américaine dont la carrière couvre plus de quatre décennies et dont les livres rempliraient vos étagères en un clin d’œil, est plus que claire à ce sujet, en affirmant vouloir rendre hommage, de manière exclusive, à sa communauté.

Dans une récente interview accordée à un site afro-américain, Toni Morrison est revenue sur ce qu’elle avait ressenti lorsque le journaliste politique Bill Moyers lui avait demandé si elle comptait un jour “écrire aux sujet des Blancs”, avec des personnages principaux blancs.

« Oui, je peux écrire sur les Blancs, comme les Blancs peuvent écrire sur les Noirs, tout peut arriver dans l’art. Il n’y a pas de frontières… Mais avoir à me justifier ou à prouver que je peux le faire est assez…insultant », explique Toni Morrison. « Si je peux demander à un écrivain blanc : « Quand allez-vous écrire sur les Noirs ? »… Si cette question est légitime envers un écrivain blanc, alors elle le sera également pour moi; Je ne pense pas qu’elle le soit… », ajoute t-elle. « Je ne demanderai cela à aucun écrivain. »

author-toni-morrison

 

Toni Morrison n’a jamais estimé que les écrivains noirs devaient “écrire sur/pour les Blancs, avec des personnages principaux blancs” pour que leurs écrits soient légitimes. Elle insiste : 

« Peut-être que je réponds ainsi parce que j’ai eu des critiques dans le passé, où l’on me reprochait de ne pas écrire sur les blancs. Je me souviens de “Sula”, mon 2ème roman paru en 1973 et au sujet duquel l’examinateur a dit: « Tout cela est bien beau, mais un jour, elle devra faire face à des responsabilités réelles, mûrir et écrire au sujet des problèmes auxquels les Noirs doivent faire face, à savoir, les Blancs. » Comme si notre vie n’avait ni sens ni profondeur, sans le regard de l’homme blanc. J’ai passé ma vie entière d’écrivain à essayer de faire en sorte que ce regard blanc ne soit dominant dans aucun de mes livres. »

“J’écris pour les Noirs” confiait Toni Morrison au journal The Guardian, en 2015. « De la même manière que Tolstoï n’a jamais écrit pour moi. Je n’ai pas à présenter d’excuses ou me considérer comme limitée parce que je n’écris pas pour les blancs, ce qui n’est pas tout à fait vrai; il y a beaucoup de personnages blancs dans mes livres. »

 

Voir l’interview ici :

A propos de l'auteur

Syonou NatesS'Able

Syonou NatesS'Able