ByUs Media

L'invisible rendu visible

Derrière la caméra avec Boris Diaw et son premier court-métrage “Easy Life”

Derrière la caméra avec Boris Diaw et son premier court-métrage “Easy Life”

Boris Diaw, aka Babac, s’est enfin décidé à passer derrière la caméra pour réaliser son premier court-métrage intitulé “Easy Life”, rêve qu’il nourrit depuis quelques temps déjà et dans lequel il met en lumière les différences existant entre enfants vivant dans des contextes opposés.

 

Peu sont au courant mais le vétéran des Spurs de San Antonio transféré chez le Utah Jazz depuis cette saison,  est l’un des hommes les plus polyvalents en provenance de la NBA. Globe trotter avéré, photographe réputé, auteur de livres pour enfants, scénariste et réalisateur, Boris Diaw qui possède également sa boite de production Babac FILMS, s’est entouré d’une équipe expérimentée pour réaliser son premier court-métrage intitulé Easy LifeEt contre toute attente, c’est l’humouriste Cedric The Entertainer qui a obtenu l’un des rôles principaux, interprétant à cette occasion son premier personnage dramatique. 

Babac a également invité des personnalités comme le pianiste français Vincent Balse ainsi que le rappeur Oxmo Puccino pour participer à la bande-son.

Sarah Stavrou, Cedric the Entertainer et Boris Diaw sur le plateau à Los Angeles.

 

Le court-métrage véhicule un message fort dans lequel Boris a souhaité faire passer une certaine gravité pour raconter l’histoire d’un père qui décide de sensibiliser son jeune fils sur sa situation privilégiée en opposition avec les souffrances auxquelles sont confrontés des milliers de jeunes enfants soldats, généralement kidnappés, exploités et parfois même victimes d’abus sexuels.

 

 

« Le film a deux objectifs », explique le basketteur. « L’un concerne l’éducation, celle d’un enfant « pourri gâté », menant une vie agréable dans un quartier agréable… Il y a des gens qui ont plus de problèmes que vous. Ne vous plaignez pas trop de votre vie. L’autre objectif est de montrer ce qui se passe avec les enfants soldats, un peu partout dans le monde (actuel), pas seulement l’Afrique. »

 

Boris Diaw ne compte pas s’arrêter là puisqu’il a, en outre, produit N.O.L.A Circus et Stage V, deux longs métrages à faible budget qui devraient sortir un peu plus tard cette année. Le court métrage Easy Life devrait, quant à lui, être présenté aux festivals de Cannes et Tribeca 2017… Souhaitons-lui bonne chance !

 

A propos de l'auteur

Syonou NatesS'Able

Syonou NatesS'Able