ByUs Media

L'invisible rendu visible

De la danse classique dans les bidonvilles de Nairobi.

De la danse classique dans les bidonvilles de Nairobi.

Souvent considérée comme un art accessible uniquement à l’élite, la danse classique vient trouver sa place dans les bidonvilles de Nairobi.

Photo by: Fredrik Lerneryd

Une fois par semaine, une salle de classe est vidée et nettoyée pour le cours de danse. À l’origine du concept ? Mike Wamaya, ancien danseur et chorégraphe, qui a pu mener à bien ce projet grâce à l’association Anno’s Africa

Le travail de Mike Wamaya commence déjà à porter ses fruits et plusieurs de ses élèves ont rejoint de grandes écoles de danse dans le pays. Dans cette école, seuls les danseurs les plus doués ont droit à des ballerines. À noter qu’il s’agit de ballerines d’occasion puisque la structure ne vit que grâce aux dons.

Alors si vous savez pas quoi faire ce week-end, faites un don

par ici >> http://www.annosafrica.org.uk/africa-team/

Le photographe suédois Fredrik Lerneyrd, a décidé de suivre cette école de danse pendant un an afin d’immortaliser les cours donnés par Mike. Son travail a été récompensé en Suède, par le prix “Photo Award”, un prix très prestigieux chez nos voisin du nord. Quelques photos sont disponibles sur son compte Instagram.

Le média britannique The Guardian a publié une vidéo rassemblant des photos de Fredrik Lerneryd ainsi que des témoignages du professeur et de ses élèves.

A propos de l'auteur

Lina