ByUs Media

L'invisible rendu visible

LES “BUFFALO SOLDIERS”, CES SOLDATS MÉCONNUS

LES “BUFFALO SOLDIERS”, CES SOLDATS MÉCONNUS

Tout le monde a au moins entendu une fois le fameux titre “Buffalo Soldier” de feu Bob Marley :

“Buffalo soldier, dreadlock rasta

There was a Buffalo soldier in the heart of America

Stolen from Africa, brought to America

Fighting on arrival, fighting for survival”

Eh bien non, les Buffalo Soldiers ne portaient pas de dreadlocks mais plutôt la lourde responsabilité de protéger les colons blancs en quête de nouvelles colonies !

Buffalo

Les Buffalo Soldiers étaient des soldats afro américains membres du 10ème régiment de cavalerie de l’armée des États-Unis suscitée pour combattre durant les guerres américano-indiennes du XIXème siècle.

C’est en 1866 qu’une loi fut votée par le Congrès pour créer six unités au sein de l’armée américaine où tous les afro-américains seraient intégrés, dont le 10e régiment de cavalerie formé à Fort Leavenworth, dans le Kansas. Les recrues étaient des soldats noirs des états du Nord.

Ce sont ces soldats du 10 ème régiment que les indiens Kiowas surnommèrent “Buffalo Soldiers” après les avoir affrontés dans l’ouest du Kansas. Ce surnom, emprunt d’admiration, aurait, semble-t-il plusieurs origines. En effet, le terme “Buffalo Soldiers” ferait référence, soit aux cheveux de ces soldats afro américains, qui selon les Kiowas, ressembleraient à la crinière du bison d’Amérique du Nord, soit à la férocité, la force et l’endurance de cet animal. Ce terme ferait également allusion aux peaux de bisons dont se couvraient ces soldats afro américains durant l’hivers…Quelle soit la véritable raison, l’emploi de ce terme synonyme de bravoure témoignait de l’estime et du respect que leur portaient les Kiowas.

new buffalo soldiers

Les  Buffalo Soldiers, appellation qui engloba par la suite le 9e régiment de cavalerie et les 24e et 25e régiment d’infanterie, furent réquisitionnés lors des grandes guerres américaines et plus de deux cent mille militaires afro américains combattirent bravement pendant la guerre civile. Ces soldats noirs, enrôlés pendant cinq ans, ne percevaient que 13,00 $ par mois, une somme dérisoire, néanmoins bien plus que ce qu’ils auraient pu gagner dans la vie civile.

Dans un contexte où la ségrégation raciale battait son plein, il n’est pas insensé de supposer que le fait de créer un régiment uniquement constitué d’afro américains était pour l’armée américaine le moyen de limiter les pertes humaines chez les caucasiens en envoyant au front ces soldats noirs, à l’instar des tirailleurs sénégalais qui servirent de chair à canon…

 

 

A propos de l'auteur

Syonou NatesS'Able

Syonou NatesS'Able