ByUs Media

L'invisible rendu visible

Interview : Qui est Raymond Mendy Gomis ?

Interview : Qui est Raymond Mendy Gomis ?

Jeune mannequin en vogue, Raymond Mendy Gomis a, malgré tout, connu des expériences très enrichissantes. ByUs Media est allé à sa rencontre afin d’en savoir plus sur sa récente carrière dans le mannequinat.

 

Source: @tchalki

 

– ByUs: « Peux-tu te présenter (nom, âge, origine) ?

RMG: Je m’appelle Mendy Raymond, j’ai 26 ans et suis d’origine sénégalaise.

 

– Quels sont tes hobbies et centres d’intérêt ?

Mes hobbies sont tout d’abord le sport. Je pratique le basketball depuis que j’ai 12 ans. J’aime aussi le foot.
Ensuite faire les magasins, les sorties en famille ou entre amis. Enfin, je m’intéresse beaucoup à la mode.

 

– Défilé « DARE » Créateur: @yanismoonstruck Photographe: Redouane Lilart –

– Comment es-tu arrivé au mannequinat ? 

C’est très simple, mon cousin me parlait souvent du mannequinnat mais bizarrement, je ne me voyais pas du tout dans ce domaine. Du coup, il m’a inscrit sur le site de l’agence Celine, ils m’ont contacté pour un entretien et j’ai signé avec eux au mois d’octobre. Voyant qu’ils ne me proposaient rien, j’ai contacté une photographe via Instagram avec laquelle je me suis mis d’accord pour une quinzaine de photos au prix de 80 euros. Voyant le rendu final, j’ai décidé de faire moi même mon book à l’aide de collaborations avec des photographes par le biais de Facebook.

 

– Exerces-tu une activité professionnelle en parallèle du mannequinat ou y es-tu dévoué à 100% ?

Depuis, j’ai arrêté toutes activités professionnelles pour me focaliser à 100% dans ma carrière de mannequin.

 

– Quelle approche as-tu vis-à-vis de la mode ? As-tu toujours été un passionné ?

Je n’ai jamais été un grand passionné de la mode néanmoins, depuis que je me suis lancé dans le mannequinnat, je m’y intéresse beaucoup plus parce que l’un ne va pas sans l’autre.

 

– Quelles marques de prêt-à-porter affectionnes-tu ?

Je peux porter des vêtements de marques comme H&M , Zara, Célio, Delaveine. Levi’s.

 

– « Les Nuits de la Mode » , 3e édition –

– Raconte-nous un casting/défilé/casting qui t’a marqué.

Pour l’instant, des castings j’en ai fait que 2 et honnêtement rien ne m’a spécialement marqué. Récemment, j’ai participé aux « Nuits de la Mode 3.  »
C’était quelque chose d’impressionnant dans le sens où tu ressens vraiment le stress de tout le monde (créateurs, mannequins, organisateurs, etc).
Je pense à l’heure actuelle que c’est ce défilé qui m’a le plus marqué dans ma jeune carrière.

 

– Bodypainting (@secondepeaubodypainting) –

– Quelles autres expériences as-tu à nous raconter ? 
J’ai posé pour la création du site internet d’une nouvelle marque de chemise,  » GENTE MASCULINE « .
J’ai aussi posé pour un projet développé sur Facebook s’appelant  » Black is not beautifull. »
J’ai même eu l’occasion de faire du bodypainting. Ce qu’il faut reconnaître, c’est que ce n’est pas une chose que tous les mannequins ont déjà fait.

 

– Trouves-tu qu’il y a du racisme dans le milieu du mannequinat ?

Pour l’instant, je ne sais pas s’il y a du racisme dans ce milieu parce qu’à vrai dire, ça fait que depuis le mois de janvier que j’ai commencé.

– Quels conseils donnerais-tu aux personnes voulant se lancer dans cette carrière ?

Le seul conseil que j’ai à donner c’est de toujours croire en soi et de foncer tout en prenant en compte les critiques qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Il faut être actif sur tous les réseaux sociaux et être culotté parce que ça paye…

– Si tu avais un rêve à accomplir, toujours en tant que mannequin, quel serait-il ?

J’espère devenir un mannequin reconnu. Avoir une bonne agence et défiler pour de grands créateurs… »

 

Merci à lui, et lui souhaitons une très belle carrière !

 

 

A propos de l'auteur

Saly

Saly

Passionnée de mode et de beauté, elle espère solliciter votre intérêt par les sujets qu'elle aborde. Attention aux fashion faux pas avec elle !